Une académie tout ce qu'il y a de plus normale, à l'exception qu'elle regorge de créatures aussi extraordinaire les unes que les autres.
 

Partagez | 
 

 Que le cours de lettre commence !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Que le cours de lettre commence !   Jeu 26 Mar - 13:35


Un peu de littérature dans un monde hétéroclite




Alors que l'aurore se faufilait tel un serpent dans la chambre et inondait le visage du colosse, son réveil se mit à sonner. Il grimaçait en peinant un peu à sortir de sa torpeur tout en sentant son épouse collée dos conte son flanc. La nuit dernière, ils avaient encore passé des heures à se cajoler sans qu'un seul instant le littéraire ne baisse sa vigilance. Il restait attentif aux contractions de sa femme, car il était très affecté par cette grossesse. Après tout sa Kyrie n'attendait pas un, mais bien deux enfants. Il avait cette étrange boule dans le ventre qu'il savait en grande croissance du fait de ne pas savoir s'il serait ou non un bon mari. Il entendait régulièrement sa conjointe le rassurer par des mots sincères et très doux sur le fait qu'il saurait être un parfait géniteur pour les deux. À vrai dire, la seule peur que pouvait avoir les deux tourtereaux, c'était de savoir si leur progéniture auraient eux aussi des pouvoirs comme leurs parents. Hélas, la réponse à cette question n'arriverait que le jour de l'accouchement ou plus tard quand ils grandiraient. Après quelques minutes à lâcher des soupirs, il appuyait sur le bouton du réveil et se levait lentement. Il décalait sa femme et la reposait contre l'oreiller après avoir déposé un baiser sur son front puis ses lèvres. C'était un rituel de tous les jours qu'il ne manquait jamais. Il savait que la sensation qu'il laissait sur la bouche de sa femme la réveillerait plus tard avec douceur. Ou lui permettrait de mieux supporter la journée pendant que lui enseignait avec patience. Et dire que la ligne prioritaire sur le portable du géant était celle de la maison puis de la librairie. C'était un mari assez stressé sur l'avenir de son épouse, et même s'il en faisait sans doute trop, il se souciait de Kyrie. Suite à une longue toilette où il se remémorait son futur cours, il s'habillait et prenait la direction de la cuisine. Arrivé dans la pièce, il se préparait un chocolat chaud bien sucré, quelque tartine et un grand verre de jus d'orange. Il savait qu'il devrait supporter une autre journée de travail et il devait être d'attaque quelle que soit l'heure du cours à enseigner. Il prenait avec calme son temps pour se sustenter et une fois fait, il débarrassait faisait une vaisselle rapide et prenait sa sacoche et son manteau.

Il était maintenant en route pour l'établissement où il apprenait à bien des races et bien des élèves tout ce qu'il pouvait savoir sur la littéraire. Quelle soit de diverses époques, langue ou encore domaine, elle restait une passion qu'il partageait avec grand plaisir. Il devinait que certains de ses élèves n'avaient pas plus à faire de son cours que de savoir s'il faisait beau le lendemain, mais il ne pouvait pas tellement leur en vouloir. Il avait aussi connu avant eux la lourdeur des bancs de l'école et le poids des nombreux travaux qu'on lui avait donnés à faire pour tenir une moyenne respectable. Il passait devant diverses maisons en quittant la sienne, en bord du porc et bifurquait d'un coup vers une place marchande. Il lui arrivait par moment de ne pas vouloir que sa femme lui prépare de repas prétextant qu'elle pourrait ainsi se reposer un peu plus dans la journée si elle en avait besoin. Il savait qu'elle avait tout comme lui un franc caractère et donc qu'elle pouvait lui faire un petit plat même s'il n'avait dit pas en vouloir tel jour. En un sens, il aimait ce côté par moment désobéissant de sa femme, cela ajoutait comme il disait un peu de piment dans leur routine. À vrai dire, le fait de casser les codes qui régissait leur vie de temps en temps était autant une habitude de Kyrie que de Shinobu. Combien de fois n'avait-il pas pris un film, des places de théâtre ou encore des billets pour un spectacle sans en parler à sa femme. Il savait qu'elle ne le prendrait pas mal, car c'était toujours une belle surprise pour elle. Malgré tous ses temps-ci, il avait ralenti histoire de la ménager. Ils sortaient encore, mais se faisait encore plus au petit soin avec elle au risque de la couver. En achetant un pain au chocolat dans la boulangerie de la galerie marchande, il fixait sa montre. Il devait se remettre en route pour en pas arriver en retard. Il était connu de ses collègues pour avoir une assez bonne ponctualité et ne pouvait donc pas déroger à la règle qu'il avait lui-même régit. Ses pas se firent donc plus rapides et bientôt, il voyait le toit du bâtiment. Deux par deux, il montait les marches, pénétrait dans la salle des profs puis se rendait ensuite dans sa salle de classe. Il lui restait, en tout, et pour tout, cinq bonnes minutes. Il installait donc un polycopié sur chaque table en prenant son temps et allait marquer au tableau le sujet de la semaine à venir. Il avait choisi cette semaine de leur enseigner les textes épistolaires au cours de diverses époques. La cloche sonnait alors et dans un geste ample, il ouvrait la porte de la classe et accueillait ses élèves en allant ensuite prendre place debout derrière son bureau en faisant l'appel dans le calme. Il avait su malgré quelque enfantillage et par moment de la dispersion, instaurer un respect mutuel entre lui et les élèves.


« Je vais aujourd'hui vous présenter le sujet que nous aborderont en cours mes chers élèves. Cette semaine, nous parlerons des textes épistolaires au travers de plusieurs époques. Nous commencerons par discuter ensemble de ce qu'est concrètement un texte épistolaire puis nous verrons plusieurs exemples de ce dernier. Ensuite viendra au cours des jours des détails sur les diverses notions de l'écrit en lui-même et enfin, je vous proposerais un sujet que j'ai minutieusement choisi et vous écrirez votre texte épistolaire autour de ce dernier. Bon, je vais maintenant faire l'appel, vu que nous sommes encore semble-t-il en nombres réduit et que même Drake nous fait l'honneur de sa présence semble-t-il. Hum Rei, Mayhem et Drake. J'aurais aimé plus de présence, mais je ne vais pas me plaindre. Commençons jeunes gens. »


© Failara


Dernière édition par Shinobu A. Kawayashi le Ven 10 Avr - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mayhem Jawsome
2ème année - Ondin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 23
Localisation : Sûrement derrière une table de mixage

MessageSujet: Re: Que le cours de lettre commence !   Sam 28 Mar - 21:28

Nouvelle semaine, nouveaux cours.
La requine bailla dans sa chambre encore vide. Elle s'étira longuement avant de se lever. Son reflet dans le miroir à côté de son lit la nargua. Il affichait un sourire narquois. La requine se mit à rire en même temps que lui. Elle prit une douche rapide, s'habilla, se prépara, puis descendit jusqu'au réfectoire. Elle prit du poisson que les cuisiniers avaient gardé juste pour elle. Comme beaucoup de matins, les autres étaient étonnés par un tel repas...

Elle finit son repas rapidement et partit directement en cours. Comme souvent, elle arrivait parmi les premiers malgré le fait qu'elle flânait dans les couloirs...
Elle devait vraiment remettre son réveil à l'heure...
Tout compte fais, c’est juste qu’il n’y avait qu’elle, Luna, Drake et Rei.

Quoi qu'il en soit, elle arriva au cour avec uniquement quelques autres visages qu'elle connaissait plutôt bien. Comme à son habitude, elle s'installa à un endroit médian dans la salle, ni trop loin, ni trop près. Elle sortit calmement ses affaires et écouta le discours du professeur.
Un sourire apparut sur ses lèvres à l'évocation du thème épistolaire. Elle échangeait régulièrement des lettres avec Mischief. Depuis qu’elle était partie de l’école qu’elles partageaient.

_________________
No music. No sound. Mayhem.
Jaws of the
waves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake Corvusia
1ère année - Demi dragon - Mythologique
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 11/02/2015
Age : 18
Localisation : Dans un trou paumé

MessageSujet: Re: Que le cours de lettre commence !   Lun 30 Mar - 19:17

C'est avec difficulté que je me tire du lit aujourd’hui. Mauvaise idée de me coucher aussi tard. Mais bon, je suis bien obligé d'aller en cours. Déjà que je me suis à moitié fait menacer par Flamel...

C'est donc pour ça que je suis présent en cours de litté ce matin. Je m'installe à une table éloignée du bureau, seul. Je préfère cette place, j'aime pas être devant. Je regarde aux alentours. Je suis arrivé quasiment au moment du début du cours, mais il y a quasi personne. Rei, Mayhem et Lula. Je les connais toutes, mais j'apprécie vraiment que Rei. Je sais pas vraiment quoi penser de Lula, j'avoue... qu'elle m'intrigue. Et Mayhem, c'est clair et net, elle ne m'aime pas.

Je lève les yeux au ciel quand le prof mentionne le fait que suis là. C'est pas non plus un événement que je sois présent, même si j'avoue que c'est rare. Et il passe au thème du jour: les textes épistolaires. Des lettres quoi. J'attends la suite en faisant tourner la sphère de mon collier entre mes doigts, une habitude que j'ai prise pour passer le temps.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kuran
2ème année - Princesse vampire
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/02/2015

MessageSujet: Re: Que le cours de lettre commence !   Ven 10 Avr - 21:29


Aujourd'hui, Rei avait un cours très important pour elle. Un cours de littérature. Elle avait, comme tout les soirs, très mal dormi.. Lula, sa camarade de chambre devait en devenir folle elle-même à force d'entendre la pauvre albinos hurler en pleine nuit.. Pourtant, elle avait souvent demandée à Monsieur Flamel de lui accorder une chambre unique. Mais il refusait avec le sourire.. Il ressemblait un peu à son père quand il souriait.. Il était chaleureux.. Il lui demandait souvent comment ça se passait avec Sigmund, le psychanaliste de l'Académie.. Mais ce matin, elle était bien trop épuisée pour penser à partir avant Lula.. Celle-ci s’empressa alors de fouiller dans l'armoire de la princesse, dans toutes ces merveilleuses robes, pour l'habiller, comme une simple poupée vivante, un peu comme le faisait Alexander-Ange. Celle-ci choisit alors une robe gothique de style victorienne (très nombreuses dans la penderie d'ailleurs). La jupe de la robe s'arrêtait aux genoux et les manches étaient très courtes en ballon. Il y avait un oiseau brodé en file d'or sur le bas de la jupe. Connaissant alors les cicatrices de Rei, qu'elle ne supportait pas montrer, elle lui enfila des collants noir, ainsi que ses bottes en cuir montantes jusqu'au milieu de la jambe. Et enfin, elle ajouta à la tenue des gants en dentelle épaisse (pour ne pas trop laisser entrevoir les cicatrices de ses bras) qui montaient jusqu'aux manches ballon de la robe, mais laissant un centimètre de peau apparente seulement. Elle avait fortement rougit et timidement remerciée sa camarade de chambre. Puis partie pour son cours.

Elle entra dans la pièce lentement, il n'y avait pas grand monde.. Mayhem était la.. Mais elle n'avait aucunement l'habitude de s'asseoir à côté de quelqu'un pendant les cours. Puisqu'elle avait toujours était seule dans la bibliothèque du manoir avec son précepteur. Elle choisit de s'asseoir sur la rangée du milieu, au premier rang, bien devant le bureau du professeur Kawayashi. Elle adorait les études, et n'aimait pas être loin pour bien entendre.. Car avec une dizaine de voix dans sa pauvre tête.. Pas gaie sa vie..

Les textes épistolaires? Cela lui fit soudain penser à sa famille.. Elle échangeait des lettres deux fois par semaines avec son père, et elle écrivait tout les soirs à Alexander-Ange. Bien sur, ils lui répondaient. Bien que Rei soit très timide en présence de personnes inconnues, elle connaissaient les élèves qui l'entourait. Mais elle n'avait jamais était dans une véritable classe. C'est alors qu'elle leva sa fine main gantée en tremblant. Le cours venait de commençait. Elle voulait, comme l'avait dit le professeur, expliquer ce qu'était un texte épistolaire, et donner deux exemples qu'elle connaissait très bien. Mais angoissait énormément.

_________________
J'écris en #6633cc
Elizabeth en #660000
Luluko en #ff9900
Ekaterina en #ff0000
Finuviel en #999900
Octave en #009999
Milo en #009900
Lev en #66cc66
Faust en #006666
Tanuki en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Que le cours de lettre commence !   Ven 10 Avr - 23:15


Petit comité, mais grand intérêt.




Il les fixait d'un regard inquisiteur et dans un calme olympien qui lui était célèbre. Les bras maintenant dans le dos, le visage neutre et le dos droit, il donnait bien plus l'air d'un soldat que d'un professeur. Pourtant pas une seule fois dans son existence, il n'avait fait un exercice militaire malgré sa passion pour le recueil de Sun Tzu. Il avait été pendant un long moment son livre de chevet tant il pouvait être une base pour le colosse. Des mots sages, une philosophie épurée et très carrée, tout de quoi attirer le regard du géant. Monsieur Kawayashi, se penchait alors et sortait de son sac une pile de feuilles qui aurait fait pâlir plus d'uns courageux en moins de deux. Il la séparait en plusieurs tas et se chargeait lui-même de distribuer les polycopiés avec attention. C'était comme si chacune des fiches avaient été posé au millimètre près sur les tables, le tout dans un geste ample et assez vif. Il n'avait pas plus sa journée qu'eux pour aborder son cours alors autant que cela soit fait dans les plus brefs délais. Pendant qu'il traversait la classe dans un mouvement de droite à gauche toujours aussi naturellement, il voyait les différentes réactions de chacun des élèves présents en ce jour. Entre le sourire carnassier de Mayhem, le visage un peu lassé de Drake à sa remarque et la main de Rei levé, il y avait au moins une certaine agitation. Il savait que peu d'élèves de Cycle quatre prenaient encore le temps ou même l'intérêt de venir en cours, alors en voir au moins trois ou quatre de disponible, motivé et présent, c'était déjà une victoire pour le professeur. A force de voir sa classe se vider, il avait choisi de ne plus noter les absents, sachant pertinemment que son billet d'absence serait rempli avant même d'atteindre la moitié de sa classe. Il en soupirait rien que d'y repenser à vrai dire, mais essayait de ne pas trop le montrer malgré tout. Ses élèves devaient voir le savoir, la littérature et non le désarroi et la lassitude. En s'asseyant sur un bureau qui craquait sous le poids de Shinobu ou simplement du fait du bois dont il était fait, l'enseignant se tournait donc vers eux. Il prenait une profonde respiration et les regardait un par un.

« Le polycopié que je vous ai tous distribué contient une dizaine de textes épistolaire que j'ai pu trouver lors de mes précédentes études, mais aussi deux de mes propres soins. Après tout, autant, vous apportez également un peu de ma griffe sans trop de vanité. Je ne vous donne pas tous ses documents pour me délaisser du travail, mais bien pour qu'ensemble, nous puissions avec calme et réflexion retravailler sur ces derniers. Nous allons travailler sur des auteurs tels que Cicéron, Voltaire ou encore Madame de Sévigné. Il y a bien d'autre romancier ayant écrit des lettres, et même des romans épistolaires biens évidemment. Si vous voulez apportez vos connaissances à ce cours, tant qu'elles ont un rapport étroit avec ce dernier, je ne vous en empêcherais pas. Maintenant, je vais laisser la parole à votre camarade Rei qui semble avait envie de nous faire partager son avis sur le dit sujet. Je t'en prie Rei, c'est toi la professeur moi l'élève maintenant, nous t'écoutons et surtout reste calme, d'accord ?»

Monsieur Kawayashi avait essayé de faire en sorte de ne pas brusquer la demoiselle, qu'il savait assez fragile mentalement. Il avait donc usé d'un minimum de tact et avait terminé par des mots chaleureux et rassurant. Il avait eu un passé tumultueux, au point d'avoir frappé un homme et crée la rencontre avec sa femme, mais il n'en restait pas moins un homme bon. Il n'agissait jamais pour récolter quoi que ce soit en échange et bien souvent les récompenses et cadeaux le gênait aux plus hauts points. Tout d'abord parce qu'il n'avait jamais reçu de véritables cadeaux pendant ces noëls et anniversaire, car chez lui ce n'était pas dans la conception de ses événements, mais il ne s'en était jamais plain. Cela n'avait pas fait de lui un enfant plus malheureux qu'un autre et ainsi, il avait pu mieux profiter de tous ces repas de famille agitée, mais festif comme il fallait. Il sortait de sa légère dérive de pensée et croisait les bras en attendant de voir ce que diraient la demoiselle, mais aussi si ses camarades auraient eux aussi envie de partager leur ressentit sur ce qu'ils allaient tous ensemble aborder ultérieurement. Il n'avait jamais eu vraiment de raison d'emmener l'un des élèves qui siégeait actuellement dans la pièce, car ils étaient tous des élèves plus ou moins agréables. Entre l'humeur rarement très joyeuse du jeune Drake, la joie de vivre un peu trop expansive de la jeune requin ou encore la fragilité de Rei, Shinobu avait de quoi en voir de toutes les couleurs. Ils suivaient tous son cours avec attention, savaient être là de façon régulièrement, alors il ne pouvait pas tellement les blâmer. Il attendait donc avec un air paisible sur le visage la suite des choses. Accepteraient ils tous de devoir lire des documents et rebondir dessus par la suite, aurait-il une remarque désobligeante de l'un d'eux, il le saurait tôt ou tard. La vie du géant avait de quoi offrir des espoirs de futur à pas mal de personne, mais il ne fallait pas oublier que lui comme sa femme n'était pas dans le moule. C'était une difficulté de plus dans leur quotidien en somme plutôt calme et naturel.


© Failara
Revenir en haut Aller en bas
Mayhem Jawsome
2ème année - Ondin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 14/03/2015
Age : 23
Localisation : Sûrement derrière une table de mixage

MessageSujet: Re: Que le cours de lettre commence !   Jeu 23 Avr - 10:45


Mayhem faisait cliqueter ses ongles sur la table en écoutant d'une oreille plus ou moins attentive le discours du professeur. Elle lança un regard vif à celui-ci et sourit un peu en constatant sa posture à la limite du militaire. La rigueur n'était pas un point fort de la requine, qui préférait semer la discorde par simple esprit de contradiction.
Elle capta quelques mots, des noms, surtout. Voltaire, bien sûr qu'elle conaissait, mais les deux autres...elle n'avait jamais été très attentive en cours de français et d'histoire. Bon, il fallait aussi dire qu'elle n'en avait pas eu beaucoup, des cours de français. Elle avait passé le plus clair de ses études dans des pays anglophones et devait sans cesse se débrouiller seule pour ne pas être totalement à la ramasse. Tandis que les cours d'histoire, elle en avait cure. L'histoire de l'Homme ne l'intéressait pas. Elle était d'un autre univers. Elle vivait de l'autre côté du miroir, sur une autre onde.

Enfin ses yeux eurent du mouvement à capter et le cerveau de l'ondine se réveilla un peu. Mr.Kawayashi -comme elle aimait l'appeler- distribua des document. L'ondine les fit glisser jusque sous ses yeux et les lu en diagonale, continuant à faire cliqueter ses ongles roses sur le bois de la table. Elle leva les yeux et regarda un peu qui d'autre il y avait avec eux. Elle eu un peu de peine pour son professeur favori en remarquant que la salle était comme toujours presque vide. Mais la compassion étant un peu étrangère à l'ondine, elle fut vite remplacer par quelques pensées concernant les rares élèves présents. Drake, qu'elle n'aimait toujours pas et Rei, qu'elle appréciait comme une petite belle sœur -Mischief lui avait appris qu'on appréciait que très difficilement ses sœurs- ou comme la petite sœur d'une de ses amies.

Tient, encore du mouvement ! Apparemment, Mr.Kawayashi avait choisit Rei pour commencer son cours. Mayhem cacha son sourire en se mordant la langue. Se n'était pas non plus l'idée du siècle. Même si elle pouvait être pleine de bonnes intentions, Rei était encore un peu timide. La faire commencer risquait fortement de l'effrayer ou de lui faire perdre ses moyens.
Mais l'ondine laissa faire. Elle n'était pas la mieux placée pour s'occuper de Rei. Elle n'avait pas son mot à dire.

_________________
No music. No sound. Mayhem.
Jaws of the
waves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake Corvusia
1ère année - Demi dragon - Mythologique
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 11/02/2015
Age : 18
Localisation : Dans un trou paumé

MessageSujet: Re: Que le cours de lettre commence !   Ven 21 Aoû - 19:38

J'ai pas vraiment pu m'empêcher de lever les yeux au ciel en voyant la pile de feuilles, c'est plus fort que moi. Non pas que j'aime pas lire, mais faut que ça m'intéresse. Enfin... J'ai choisi de venir à ce cours, alors j'assume maintenant. Le prof dépose les feuilles sur chaque bureau avec la précision d'un sniper, avant de se mettre à parler. Et pendant ce temps, je jette un coup d'œil vite fait aux feuilles. Il y en a un bon paquet, va falloir du courage pour tout lire. Je jette un coup d'œil rapide à Rei qui s'agite en prenant un crayon pour le mâchonner. Une façon comme une autre de s'occuper on va dire.

J'aurais peut être du emmener quelques petites notes personnelles, comme ça j'aurais pu bosser dessus pendant le cours. Quoi que, ça aurait peut être pas plu a Kawayashi. Sûrement même, et tout ça me fait penser que je pourrais peut être trouver des trucs à la bibliothèque de sa femme. Affaire à suivre, j'y penserais.

Je repose les feuilles sur le bureau et tends l'oreille pour entendre ce que Rei va dire, tant qu'à faire si je suis ici autant bosser un minimum.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kuran
2ème année - Princesse vampire
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/02/2015

MessageSujet: Re: Que le cours de lettre commence !   Dim 13 Sep - 18:00


Une fois que Monsieur Kawayashi eut répondu au fait que Rei voulait parler, la vampire se demanda si elle avait bien fait de lever cette main... Oui, elle adorait parler de ce qu'elle connaissait niveau culture littéraire. Mais... Parler devant tout le monde... Ca c'était une toute autre affaire...

Elle regardait ses doigts qu'elle était entrain de triturer. Son regarde se baladait nerveusement dans la pièce, entre Drake et Mayhem... Pourtant elle les connaissait bien... Mais elle n'avait jamais vraiment parlée en public et n'aimait pas vraiment ça. Bien sur, parler pendant une réception à son peuple était autre chose. Tous la respectait. Alors que la, elle ne savait pas si les autres allaient rire à ce qu'elle dirait...

Elle finit par regarder le professeur dans les yeux pour essayer de ne pas trop angoisser. Elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance. Il était le professeur.

Elle prit une grande inspiration silencieuse avant de lancer:

- J'en connais deux en particulier professeur... "Inconnu à cette adresse" que j'ai lu enfant... Ainsi que les lettres de Silence Dogood... Nom d'empreint de Benjamin Franklin adressées au journal "New England Courant", dirigé par son frère James Franklin...

Elle eut soudainement des sueurs froides, sa tête commençait à lui tourner. Elle leva alors encore la main, demandant à se rendre à l'infirmerie.



[HRP: Comme cela fait longtemps que ce rp est en cours, j'aimerais savoir si certains sont d'accord pour le clore?]


_________________
J'écris en #6633cc
Elizabeth en #660000
Luluko en #ff9900
Ekaterina en #ff0000
Finuviel en #999900
Octave en #009999
Milo en #009900
Lev en #66cc66
Faust en #006666
Tanuki en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que le cours de lettre commence !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que le cours de lettre commence !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre de George Sand à Musset.
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chrysalis Académie :: En dehors :: Archives :: Rp's-
Sauter vers: