Une académie tout ce qu'il y a de plus normale, à l'exception qu'elle regorge de créatures aussi extraordinaire les unes que les autres.
 

Partagez | 
 

 Une mélodie de desespoir [PV: Emerentia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rei Kuran
2ème année - Princesse vampire
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/02/2015

MessageSujet: Une mélodie de desespoir [PV: Emerentia]   Dim 3 Mai - 21:17

La jeune vampire n'avait pas dormi encore une fois cette nuit. Elle s'était levée pendant la nuit, essayant de ne pas réveiller Lula, qui ressemblait à un petit chat quand elle avait les yeux fermés. Elle était allée à la bibliothèque pour lire ses vieilles lettres de son père. Malgré le fait qu'elle arrivait à s'habituer à sa nouvelle vie à l'Académie, elle se sentait toujours autant vide..

Au matin, elle était revenue à sa chambre. Lula l'avait encore aidée à s'habiller. D'une robe blanche à manches longues avec des collants noir. Elle avait décidée d'aller dans une salle de musique pour jouer un peu. Elle avait opté pour celle du bâtiment du cycle 3. Elle trouvait qu'il y avait une atmosphère paisible, elle ne savait pas vraiment pourquoi.

Elle s'installa alors, avec son violoncelle blanc, et commença alors à jouer une mélodie emplit de tristesse et de désespoir.


Désoler si c'est un peu court ><
La mélodie c'est Fragment of memory du jeu Dirge Of Cerberus (version violoncelle XD)

_________________
J'écris en #6633cc
Elizabeth en #660000
Luluko en #ff9900
Ekaterina en #ff0000
Finuviel en #999900
Octave en #009999
Milo en #009900
Lev en #66cc66
Faust en #006666
Tanuki en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mélodie de desespoir [PV: Emerentia]   Lun 4 Mai - 17:52


Une mélodie de désespoir
La journée s'annonçait rude et longue. Le temps n'avait de cesse de changer, nous passions du soleil à la pluie et de la pluie au soleil sans que quiconque n'y trouve de sens. De nombreux élèves étaient ainsi tomber malade, et les salles de cours déjà bien vides furent pratiquement déserter. Assise sur une branche d'arbre, à regarder les gouttes de pluie tomber quand les feuilles m'en protégeaient quelque peu, j'observais quelques élèves courir en contre-bas, leur sac au-dessus de la tête pour se couvrir de l'eau qui chutait des cieux. Eux aussi, demain, on ne les verrait pas. A si peu se couvrir, bien évidemment, ils ne pouvaient qu'attraper du mal ! Je soupirais longuement et descendais finalement de l'arbre dans un petit bond, enroulant le vent autour de moi pour essayer de pousser les gouttes afin qu'elles ne me touchent pas. Bientôt, en glissant dans les airs, je me rapprochais de ma salle de classe. Il était plus que temps que j'y retourne. Parce que quand bien même les élèves n'y étaient pas, je me devais d'y être au cas où quelqu'un s'y rendrait en espérant m'y voir, malgré le retard. L'heure de mon cours avait démarrée depuis de longues minutes, si bien qu'il aurait du toucher à sa fin, mais y n'y avait pas âme qui vive dans la salle, et j'avais donc décidé de sortir prendre l'air.

Arrivant près de la fenêtre, une mélodie me parvint aux oreilles. La précision des notes était délicieuse à entendre, mais l'air était si triste qu'il retournait mon coeur. Je ne savais donc plus s'il fallait que je reste focaliser sur les notes justes, ou bien sur la musique qui transportait une très forte émotion de tristesse. En venant me poser sur le bord de la fenêtre, protégée par le toit du bâtiment, je plissais l'arrière de ma robe, rentrant ma traîne dans la pièce pour la laisser paresser au bas du muret. Un faible sourire aux lèvres, je posais mon regard sur une jeune demoiselle, seule dans la pièce, qui rendait par le biais de son violoncelle ses émotions presque vivantes. Ses longs cheveux blancs, ses yeux clairs, ses doigts fins et son apparence frêle m'enchantèrent encore. Elle semblait venir, tout comme moi, d'un autre monde. Quelque chose chez elle était à la fois ici et ailleurs, et il me sembla un instant que si je prononçais le moindre mot, je l'aurais vu disparaître comme elle était venu : sans que je ne m'en aperçoive. Peut-être était-ce le clapotis des gouttes qui me rendait nostalgique. Je n'en avais pas la moindre idée mais, une chose était sûre. Ce n'était pas mon corset d'un rouge presque vibrant qui serrait mon coeur de la sorte. Et ce n'était pas cette traîne noire qui assombrissait mes pensées, les plongeant dans un tourbillon d'émotions parfois controversées. M'extirpant de mes idées, je décidais finalement de briser le silence. J'étais une femme du vent, si elle comptait prendre la poudre d'escampette, comme une biche effarouchée, je saurais la rattraper et la rassurer, lui dire de mots justes qu'elle n'avait rien à craindre de ma présence.

« C'est une très belle mélodie que voilà. Tu es très douée. Mais une jeune-fille comme toi, qui a encore tout à attendre de sa vie, ne devrait-elle pas jouer quelque chose de plus joyeux ? »

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Rei Kuran
2ème année - Princesse vampire
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/02/2015

MessageSujet: Re: Une mélodie de desespoir [PV: Emerentia]   Lun 25 Mai - 20:08


Rei s'arrêta soudain de jouer. Enfin, pas si soudainement. Elle baissait petit à petit l'intensité de la musique pour ne pas montrer qu'elle n'avait pas fini le morceau. Elle posa sur le côté de sa chaise son archet. Et se leva doucement, dans une grâce pure, faisant le tour de son instrument pour se mettre devant lui, le tenant d'une main gracieuse et pâle. Elle fit alors une petite révérence discrète. Ses cheveux s'écartant vers l'arrière grâce à un mouvement de la tête.

- Merci.. Je suis flattée de votre compliment.. Non.. Je n'en ai point envie.. Je me sent bien mieux en jouant des mélodies lourdes de messages.. Cela est ma façon d'exteriorisé ce que je ressents.. Cela m'aide.. La musique en moi est si sombre.. Mais si douce..

Elle ne regardait plus vers la jeune femme. Son regard était vide, comme pensive. Et triste.


_________________
J'écris en #6633cc
Elizabeth en #660000
Luluko en #ff9900
Ekaterina en #ff0000
Finuviel en #999900
Octave en #009999
Milo en #009900
Lev en #66cc66
Faust en #006666
Tanuki en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mélodie de desespoir [PV: Emerentia]   Mer 3 Juin - 16:58


Une mélodie de désespoir
Je connaissais les émotions humaines, même si pas toutes. Je savais combien le coeur de ces gens pouvait être fragile, éprouvé par le temps qui passait. Mais cette demoiselle n'était pas humaine. Et je le savais dans la façon qu'elle avait de jouer, de se comporter, dans la couleur de ses cheveux peut-être. Quelque chose chez elle n'était pas d'ici, avait sommeillé au coeur même des profondeurs d'un mystère entier avant d'être offert au monde comme une fourmis à une terrible bête. J'observais, dans la mélancolie de ses notes, qu'elle devait souffrir du dépaysement, de la solitude, plus que du temps qui passait. Et, en temps que sylphe, moi qui avais voyagé sans jamais vraiment retrouver ma maison, je ne parvenais que trop bien à comprendre cette aura que mes sens naturels parvenaient à distinguer. Quelle fragile, délicieuse, petite demoiselle. Je ne bougeais pas de ma place, encore inquiétée de l'idée de peut-être l'effrayer alors qu'elle me semblait aussi sensible que du verre faisant face de façon perpétuelle à des ultrasons, et la regardais d'un regard qui se voulait aussi bienveillant qu'il pouvait l'être.

« Merci... Je suis flattée de votre compliment... Non... Je n'en ai point envie... Je me sens bien mieux en jouant des mélodies lourdes de messages... Cela est ma façon d’extérioriser ce que je ressens... Cela m'aide... La musique en moi est si sombre... Mais si douce... »

Je la regardais encore, elle et ses beaux yeux qui, petit à petit, s'étaient vidés de leur magie. Son air, hésitant entre les curieuses pensées évasives et la tristesse de ne plus savoir sur quel pied danser m'inquiéta encore. J'avais peur, sur l'instant, de ne voir cette enfant fondre sur place. Elle me semblait si délicate que je ne savais comment la consoler, pauvre petit qui était visiblement terrassée de terribles mots et maux. En bougeant finalement de mon petit perchoir, je glissais dans les airs pour venir me poser près d'elle, les pieds sur le sol bien que ce contact ne fit piquer ces derniers. Et, face à elle, je posais ma main sur la sienne pour lui faire lâcher l'instrument, le posant d'un geste calme à son tour, avec l'archet qui somnolait déjà, sur la chaise, et la regardais encore. Je ne savais pas quoi faire, quoi dire. D'une certaine façon, j'avais peur que mon assurance naturelle ne la mette mal à l'aise. Pourtant, délicatement, je me rapprochais encore un peu et venais envelopper mes bras autour d'elle, lui caressant le dos et les cheveux pour tenter de la rassurer. Je me montrais là bien maternelle envers une élève, mais ce n'était pas ça qui me gênerait vraiment, j'agissais plus ou moins ainsi avec tout le monde.

« Ma petite... Tes notes sont sublimes, mais tes mots traversent la musique comme un cri étouffé. Je sais que les jeunes gens comme toi trouvent dans tout ceci de quoi créer un bouclier pour s'esquiver à la réalité, mais il ne pourra pas te défendre indéfiniment. Ne préférerais-tu pas me raconter ce qui te rends ainsi ? Ne t'inquiètes pas, les vieilles nymphes comme moi savent garder les secrets. Et nous avons l'avantage d'être de véritables secondes mères pour les plus sages. »

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Rei Kuran
2ème année - Princesse vampire
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/02/2015

MessageSujet: Re: Une mélodie de desespoir [PV: Emerentia]   Jeu 4 Juin - 10:49


Tout les souvenirs que Rei avait en elle.. Comme une rivière douloureuse qui coulait dans son esprit, repassait inlassablement sous ses yeux. Les critiques du patriarche.. Ses tentatives pour démettre son père de ses fonctions de souverain, pour enfermer sa fille dans un cachot au Conclave. Ses sentiments pour Alexander-Ange.. Tout était tellement intense en elle. La vampire ne se rendit même pas compte que la professeur de musique était venue vers elle et l'avait manipuler comme une simple poupée de chiffon pour qu'elle pose son instrument et qu'elle venait de l'enlacer. Celle-ci était entrain d'essayer de la rassurer.

Mademoiselle Emerentia parlait d'une voix apaisante, qui raisonnait à ses oreilles comme une mélodie de violon.. Les mots qu'elle utilisaient et le calme qui émanait d'elle rappeler à Rei son père qu'elle aimait tant. Elle se mit alors à trembler doucement. Heureusement que les parcelles de peau que la professeur éffleuraient était recouverte de ses vêtements. Elle ne désirait pas avoir une crise devant elle. Elle qui semblait vraiment être la pour Rei. Bien qu'elle tremblait, et que sa voix était entrain de défaillir, elle réussit à retenir ses larmes.

- Sensei.. Je..C'est tellement dur.. pour moi.. d'être ici.. Dans cette académie..


_________________
J'écris en #6633cc
Elizabeth en #660000
Luluko en #ff9900
Ekaterina en #ff0000
Finuviel en #999900
Octave en #009999
Milo en #009900
Lev en #66cc66
Faust en #006666
Tanuki en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mélodie de desespoir [PV: Emerentia]   Dim 14 Juin - 12:11


Une mélodie de désespoir
Certaines personnes, comme cette demoiselle, étaient de ces personnes avec lesquelles je ne savais pas réellement comme agir. J'avais peur qu'elle ne se brise à mon étreinte, qu'elle ne disparaisse soudainement, ne fleurisse avant de se faner sans même avoir profité de la beauté du monde qu'elle pouvait encore voir. Mon âge m'empêchait d'être émerveillée à chaque fois, mais j'étais certaine qu'il était encore possible pour elle de trouver une véritable passion, quelque chose qui la rendrait joyeuse, confiante, quelque chose qui la guérirait, saurait la débarrasser des démons qui semblaient faire la guerre avec une hargne infernale à l'intérieur d'elle. Ses yeux, délicats, trahissaient son égarement et, la gardant serrée avec douceur contre moi, j'appliquais sur son dos et ses cheveux de longues caresses, sachant que les adolescentes trouvaient en général dans ces gestes quelque chose de consolant. Peut-être était-elle différente de ma petite Chloe, mais leurs esprits, pourtant diamétralement opposés dans leur nature, devaient certainement se retrouver au moins sur la tendresse qu'elles ne pouvaient trouver nulle part. Bientôt sa voix, faiblarde, hésitante, qui disparaissait au fil de ses mots, parvint à mes oreilles, douloureuse, égarée, et je la serrais un peu plus contre moi, répandant la chaleur de ma race sur elle pour tenter d'anesthésier ses craintes.

« Sensei.. Je..C'est tellement dur.. pour moi.. d'être ici.. Dans cette académie.. »

« ... Je le sais bien, ma petite. Mais regarde, tes yeux ouverts sont pourtant clos sur la réalité. Tu la fuis parce qu'elle te fait peur, parce que tu ne sais pas comment la regarder. Si tu regardais, avec tes yeux, avec ton coeur, si tu écoutais ta voix et celle des autres, tu trouverais certainement ici ta maison. »

Je ne savais pas pourquoi elle était ici, qui l'y avait déposé. Mais elle semblait complètement perdue, loin de tout ce qu'elle pouvait connaître. Elle ressemblait à ces chiots, que l'on avait coupé de leur mère avant même qu'ils n'aient pu être sevrés, qui craignaient tout et rien comme si le monde entier était leur ennemi. Pour moi, dans sa docilité, dans la façon qu'elle avait de se laisser guider comme si elle n'avait su où aller d'elle-même, je retrouvais un petit animal blessé, qui était rendu à une nature à laquelle il n'avait jamais apparu. Et comme tout animal domestique rendu à l'état sauvage, je savais qu'elle finirait par en périr, incapable de faire la plupart des banalités d'une vie toute seule. Le temps que quelqu'un vienne à son secours, je pourrais être là pour elle, si elle le voulait bien, mais j'espérais trouver en route comment me comporter avec elle, comment faire pour ne pas l'écraser involontairement par ma simple présence d'adulte. En me reculant un peu, je venais relever entre mon pouce et mon index son menton, la regardant dans les yeux pour tenter encore une fois de lui assurer que je ne lui voulais pas le moindre mal. Sur le bord des larmes, je le remarquais, je souriais délicatement au courage dont elle faisait preuve malgré les tremblements de son corps frêle.

« C'est bien, tu es courageuse. Je suis fière de toi. Il va falloir continuer cette effort, ma petite fleur, si tu veux trouver ton monde et ne pas le perdre. »

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Rei Kuran
2ème année - Princesse vampire
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/02/2015

MessageSujet: Re: Une mélodie de desespoir [PV: Emerentia]   Ven 2 Oct - 13:39


Rei ne comprenait pas pourquoi la professeur de musique faisait cela envers elle. Mais en tout les cas, elle était extrêmement gentille envers elle. Un peu comme elle envers les autres... Elle se surprit alors à sourire tristement quand elle se concentra, rassemblant toute sa volonté pour regarder la nymphe dans les yeux. Elle qui n'y arrivait plus depuis des années, sauf envers son père, venait de réussir. Elle était fière d'elle. De plus, elle était fière d'elle, car elle ne tenait pas compte des tâches qu'elle voyait apparaitre sur son corps alors qu'elle tremblait de peur à cause de ça. Comment était ce possible? Emerentia arrivait à voir sa volonté?...

Elle baissa alors les yeux sur ses mains frêles, prenant une respiration pour se calmer. Et rassemblait tout ses esprits.

- Je suis ici pour respecter l'envie de Père.. Je le comprends, le respecte, et pense comme lui. Que cela serait bien pour moi... Que cela pourrait m'aider à vaincre ma maladie.. Mais.. Je ne m'y sens pas encore à ma place, car je n'ai jamais eu de vrais amis.. Je ne sais pas comment m'en faire et était malade, je ne sait faire que peu de chose seule... Mais je me bats, et j'y arriverais. Mais vous savez... Je me sens bien sur cette île... Cette atmosphère chaude... Ca me fait du bien..

Elle sourit alors pour une fois, chaleureusement, les yeux larmoyants.

_________________
J'écris en #6633cc
Elizabeth en #660000
Luluko en #ff9900
Ekaterina en #ff0000
Finuviel en #999900
Octave en #009999
Milo en #009900
Lev en #66cc66
Faust en #006666
Tanuki en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une mélodie de desespoir [PV: Emerentia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une mélodie de desespoir [PV: Emerentia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mélodie éternelle [libre]
» Vent calme et mélodie douce
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Le Rêve de la Mélodie Divine
» Médolie, la mélodie ratée [finit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chrysalis Académie :: En dehors :: Archives :: Rp's-
Sauter vers: