Une académie tout ce qu'il y a de plus normale, à l'exception qu'elle regorge de créatures aussi extraordinaire les unes que les autres.
 

Partagez | 
 

 Des Echos dans la nuit noire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fujiwara Takashi
1ère année - 1/4 de yokai - Mythologique
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 29/03/2015

MessageSujet: Des Echos dans la nuit noire.    Sam 28 Nov - 22:57


Le vent souffle doucement dans les arbres en cette froide soirée d'hiver. Il apporte le brouhaha de la taverne. On entend les rires, les cries des loups de mer. Le bruissement des feuilles accompagne les échos des chansons à boire et au loin, en contrebas, les lumières du village scintillant comme des étoiles. La lumière du phare illumine les ténèbres, guidant les bateaux à bon port. Les lumières des maisons apparaissant comme de petites lueurs au fur et à mesure que les gens retrouvent leur logis. Même la nuit, le village est en pleine ébullition. Ce n'est pas le cas pour l'académie.

Le bâtiment des cycles 1 pourtant plein de vie, et accueillant dans la journée, ce soir, sous la lumière blafarde de la lune, semble comme un monstre de pierre, gigantesque. Les derniers enseignants quittant les lieux pressent le pas mal-à-l'aise dans cette atmosphère pesante, entre chien et loup. Les dernières lumières du bâtiment s'éteignent. Seule la lueur de la lampe torche du gardien faisant sa dernière ronde passe de fenêtre en fenêtre, tel un feu follet ou un esprit.

Le silence se fait, le gardien est parti dans sa hutte laissant le vent et les échos de la ville. Soudain, des bruits de pas brisent le calme. Ils sont précipités. Une petite ombre semble se faufiler sur le chemin menant au bâtiment. Une autre la suit de près. Devant la grille fermée, elles s'arrêtent et le claquement des barrières qu'elles escaladent, ne semble pas venir aux oreilles du gardien endormi. Une fois la barrière passée, l'enfant se faufile dans le bâtiment, dévorer par le monstre, le silence peu reprendre sa place. Dans le bâtiment même, on entend maintenant des bruits de pas résonner dans le couloir, un souffle court, haletant entre couper d'un léger rire. Des portes grincent et se ferment alors que déjà d'autre sont ouverte. Puis une dernière s'ouvre au niveau du toit, et se ferme. Le bâtiment à son tour devient silencieux.

Sur le toit, sous la lumière de la lune, on peut voir un enfant de 6 ans en train de rire. À ses côtés, un chat potelé se promène, leur voix emportée par le vent n'est pas entendue dans les environs, et le gardiens reste dans les bras de Morphe. Une petite voix s'élève. Le chat a disparu, à sa place, un énorme monstre aux longs poils blanc se prélasse.

Usagi usagi
Nani mite haneru
Juugoya o-tsuki-sama
Mite haneru


Chantonne l'enfant en tournant autour de son gardien qui le suit du regard. Durant la journée Takashi se sent mal-à-l'aise. Les autres enfants ne voient pas les esprits, et sans preuve visible de ses pouvoirs, beaucoup le prennent pour un simple humain et le rejettent. Alors la nuit, sous le regard bienveillant de Madara, l'enfant joue avec ses amis invisible à la lueur de la lune.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Collins
Secrétaire - Amarok - Mythologique
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 31/10/2015
Age : 33
Localisation : Là où on a besoin de moi

MessageSujet: Re: Des Echos dans la nuit noire.    Dim 29 Nov - 15:27






"


Des échos dans la nuit noire Feat Takashi

"


Un regard jeté à travers la fenêtre close et cette réunion qui n'en finissait pas. Joshua avait beau comprendre l'importance du sujet et toujours faire preuve de rigueur, il était 19 heures passé, la lune ronde brillait d'un éclat hypnotique dans la noirceur bleutée du ciel d'hiver et Amarok mourrait d'envie de sortir. Le jeune secrétaire luttait pour cacher la patte de loup translucide qui venait de remplacer sa jambe droite tout en expliquant patiemment pour la troisième fois que la date que ses interlocuteurs proposaient n'était en aucun cas envisageable.

Plus les minutes passaient et plus l'envie de laisser l'esprit du loup prendre son essor devenait grand. Intérieurement, le jeune secrétaire bouillonnait, ce qui n'était pas son habitude. Mais c'était tellement rare qu'Amarok lui propose de prendre sa forme spirituelle! Il se souvenait de la première fois que l'esprit du loup avait tenté de prendre le contrôle de son corps, au début de sa formation. C'était une intervention brutale, une tentative de domination pure et dure qui l'avait laissé à deux doigts de céder et de se laisser entraîner dans le monde des esprits où son âme se serait perdue à jamais. Deux ans avaient été nécessaires pour que l'humain et le monstre inuit s'acceptent et se respectent, mais ce n'était pas encore assez pour qu'ils fusionnent aussi souvent qu'ils le voulaient, pour explorer les deux mondes côtes à côtes.  Il prit sur lui pour redonner à sa jambe un aspect humain palpable et demanda à Amarok d’attendre encore un peu, juste le temps que finisse la réunion où il dût se lever, serrer la main des gens qui se trouvaient avec lui, fermer la marche, les portes du bâtiment, attendre que tout le monde soit parti et laisser enfin son corps se dématérialiser.

Joshua s’effaça dans un soupir satisfait pour devenir un loup blanc translucide et lumineux, invisible aux yeux des humains. Sa vision changea, devint plus affinée et bascula totalement dans une autre perspective, tandis qu’il passait la frontière entre monde physique et spirituel avec cette drôle de sensation, comme s’il avait fait un looping. Tout autour de lui, les esprits dont il entendait les voix toute la journée durant prenaient corps et se dispersaient autour de lui alors qu’il avançait dans l’air d’un pas mesuré, les plus amicaux allant même jusqu’à adresser un salut à l’esprit du loup.

Ils couraient ensemble à travers l’académie, se jouant des dimensions et des lois de la physique, oubliant le sérieux de la vie du jeune homme pour un soir, renouant avec l’air glacé et la nuit si douce. Cet environnement, ce moment, l'instant présent lui-même était grisant, dopant et si le loup avait eu une bouche, un gigantesque sourire de joie pure y aurait été collé. Une présence inconnue les interpela soudain. Un esprit inconnu, puissant, étranger. Quelque chose d’imposant à l’aura écrasante se trouvait dans l’enceinte de Chrysalis, entouré d’autres esprits bien moins forts. Amarok et l’esprit du chaman, imbriqués l’un dans l’autre, décidèrent d’aller voir la source de ce pouvoir, curieux de découvrir un nouvel esprit étranger de leur trempe.

Leurs sens les guidèrent jusqu'au bâtiment 1 qu'ils survolèrent légèrement, inquiets qu'un monstre vienne rôder aussi près des petites flammes de vie qu'ils voyaient brûler légèrement à travers les murs de pierre si accueillants le jour, chacune endormie. Il était là. Une bête puissante, couverte d'une fourrure d'un blanc de soie éclatant, sur la tête de laquelle se dessinaient d'étranges glyphes rouges. Etrange mélange de chat angora et de renard. Un kitsune? Belle bête en tout cas. Amarok s'approche, étouffe un grondement, un enfant sautille autour du monstre. Le voit-il? Même dans une académie remplie de créatures plus improbables les unes que les autres, Joshua doutait de trouver quelqu'un sensible à la présence des esprits. D'un bond souple, l'esprit du loup s'interposa entre le gamin et l'énorme bestiole, coupant la chanson aux étranges sonorités que chantait gaiement le petit. Le poil hérissé et les babines retroussées de moitié, l'inuit gronda sourdement.


-Qui es-tu esprit? Que viens-tu faire ici? Je te défends d'attaquer l'enfant, comprends-tu? Si c'est ton but, retourne dans l'endroit d'où tu viens.


Pas une menace, pas une demande. Une étrange mélange des deux où la curiosité était bel et bien présente. Qui était cet esprit?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fujiwara Takashi
1ère année - 1/4 de yokai - Mythologique
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 29/03/2015

MessageSujet: Re: Des Echos dans la nuit noire.    Dim 6 Déc - 21:57


Sous la lueur blafarde de la lune. Takashi jouait avec les esprits de l'académie : des créatures polymorphes mi-homme, mi-animaux, des êtres humanoïdes,ou ailés, tournaient en rond autour du grand démon Madara, une même comptine aux lèvres, leur chant s’élevant joyeusement dans la nuit sombre. Des lampions de couleurs apparurent de-ci de-là, illuminant la nuit de perles rouges, jaunes ou vertes.  C'était un désordre joyeux et bruyant pour qui savait les entendre. L'alcool coulait à flots, même si le plus jeune n'en bu pas une seule goutte, car le grand démon Madara le surveillait. Et sa nourrice attitré, pardon, son garde-du-corps jugeais qu'à 6 ans, Takashi était bien trop jeune pour boire. Ce qui n'empêchait pas le grand matou de boire l'alcool à grande lapées.

Alors que rien ne semblait pouvoir briser cette douce soirée d'hiver, une grandes ombres apparu soudainement sur le toit, et coupa la ronde et la chanson de l'enfant avec ses quelques mots : "Qui es-tu esprit ? Que viens-tu faire ici ? Je te défends d'attaquer l'enfant, comprends-tu ? Si c'est ton but, retourne d'où tu viens." A ses mots, les lampions disparurent, les esprits se disparurent et seul, Takashi, Madara et l'inconnu restèrent sur le toit maintenant désert.

Sous la lumière de la lune, Takashi pouvait voir un grand loup blanc translucide lui barrer le passage. Les babines retrousser, il semblait vouloir défendre l'enfant. Ce dernier surprit et apeurer voulu se réfugier près de Madara, mais la grande stature de l’intrus lui bloquait le passage. Takashi, fit alors ce que tout enfant de 6 ans aurait fait à sa place. De grosse larmes se mirent à couler sur ses joues, et un sanglots le secoua. Madara se leva, son corps poilu dépassant largement le loup qui semblait maintenant bien petit au yeux de Takashi, et bougea une de ses pattes velues pour balayer le loup de son chemin. Takashi pu ainsi se réfugier dans la longues fourrure du yokai.

Madara regarda le visage baigné de larmes de l'enfant et avec un soupir se mit à briller d'une lumière dorée, avant de se mettre à rapetisser et prendre l'apparence d'un homme. Madara ressemblait maintenant à adulte d'une vingtaine d'année, son beau pelage blanc lui servait maintenant de chevelure, son corps était couvert d'un long kimono. Les seules attribut animales qu'il avait conservé, étaient ses tatouages rouges écarlates et une longue queue touffue.

Madara, maintenant sous des traits plus humains, prit l'enfant dans ses bras. pour calmer ses pleurs et le serrer contre son torse.Il se tourna ensuite vers l'inconnu. "Chaman, je pensais que les gens de ton espèces étaient plus intelligents que les exorcistes... Je me suis trompé, semble t-il.  Sache chaman que la seule menace ici... C'est toi."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Collins
Secrétaire - Amarok - Mythologique
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 31/10/2015
Age : 33
Localisation : Là où on a besoin de moi

MessageSujet: Re: Des Echos dans la nuit noire.    Mar 8 Déc - 22:06






"


Des échos dans la nuit noire Feat Takashi

"


A peine Joshua avait-il prononcé ces quelques mots que l’ambiance bon-enfant qui régnait sur le toit du bâtiment disparu, du même que les nombreux esprits qui s’y étaient agglutinés comme des moules dans l’assiette d’un touriste fraîchement débarqué en Belgique. Un détail auquel il n’avait auparavant pas prêté attention, trop focalisé qu’il était sur l’imposant chat blanc, émergea dans sa tête. Aucun des esprits présents ici n’étaient connus ni de lui ni d’Amarok. Le loup blanc semblait aussi surpris que lui, bien qu’ils sachent qu’il en existait de toutes sortes, il avait pu le constater lors de ses nombreux voyages en pays étranger aux côtés de son vieux père. C’était un phénomène bizarre et qu’il s’était juré d’étudier quand il en aurait la possibilité. En effet, on pouvait se demander si les esprits étaient réellement des symboles de la nature, comme Amarok, symbole du loup arctique, de la force du groupe et de la sélection naturelle. Si c’était le cas il n’aurait dû n’y avoir que quelques familles bien particulières d’esprits bien définis. Or, selon les lieux et les cultures leur apparence et leurs rôles se trouvaient modifiés. Est-ce vraiment la nature qui les défini t? Ou les esprits ne sont-ils, au fond, que la forme « physique » de l’imagination humaine ?

Amarok le ramena à l’instant présent en grondant par ce qui s’apparentait à une morsure mentale. La grosse bête venait de se lever souplement et les dépassait maintenant en stature, leur offrant au passage un merveilleux aperçu de ses crocs d’ivoire d’une taille impressionnante. Prenant ça comme une menace, le poil du loup se hérissa et ses muscles se crispèrent d’un coup. Pourtant, malgré leur vitesse, ils n’eurent que le temps d’effectuer un retrait en catastrophe alors que l’esprit colossal balançait sa patte poilue vers eux. Josh manqua de perdre le contrôle alors qu’une vague d’adrénaline ou de quoi que ce soit déferlait dans les veines (hum… Du moins si seulement l’esprit en avait) de leur corps étoilé, mais c’est en s’apercevant que quelque chose clochait qu’il réussit à brider les pulsions meurtrières qui l’animaient désormais, ce qui n’était pas dans ses habitudes. Il sentait la frustration intense de l’esprit inuit, qui se sentait très rouillé après les interminables journées passées à sommeiller dans leur corps de chair. De façon très autoritaire, le jeune homme lui imposa le silence et contempla la scène.

Sous leurs yeux, le petit garçon de 6 ans qu’il avait cru en danger venait de se blottir tout contre le pelage soyeux de la créature. Ses frêles épaules étaient secouées par des hoquets de pleurs alors que son ami poilu s’imbibait sans broncher de larmes. Non seulement il voyait les esprits mais en plus il pouvait entrer en contact avec eux, chose que même un chaman accompli comme Joshua pensait l’être n’en avait pas la possibilité, au grand dam de son alter ego lupin. Une surprise de plus s’ajouta à leur soirée qui n’en manquait déjà pas lorsqu’un homme aux longs cheveux blancs remplaça le kitsune, ou quoi que ce soit, prit le jeune garçon dans ses bras et se tourna vers les corps fusionnés avec un air suffisamment méprisant pour faire gronder l’habituellement très calme loup blanc.

"Chaman, je pensais que les gens de ton espèces étaient plus intelligents que les exorcistes... Je me suis trompé, semble t-il. Sache chaman que la seule menace ici... C'est toi."

Joshua ravala le goût amère qui venait de lui emplir la gorge et reprit forme humaine malgré les suppliques d’Amarok, lui promettant de réessayer la fusion plus tard dans la semaine. Inutile d’effrayer plus le petit.
Il prit son ton le plus doux pour s’adresser aux deux étranges personnages qui lui faisaient face.

« Nous avons assez eu affaire à des esprits malfaisants qui tentaient de contrôler les plus purs d’entre nous pour nous méfier lorsque nous croisons des étrangers. Je suis désolé d’avoir effrayé votre protégé, mais, ne connaissant pas vos intentions, le mettre en sécurité m’a semblé la meilleure des choses à faire. Avec maladresse probablement, je le regrette maintenant, bien que je ne m'explique toujours pas qui vous êtes.»

Le fait que les esprits connaissent son statut de chaman était courant et ce n'était pas la première fois que l'un d'entre eux en face la remarque. Visiblement leur aura avait changé quand ils avaient fusionné et ils étaient marqués à la fois de l'empreinte des deux mondes, humains comme spirituel.
Une attention égale devait être attribuée à tous les êtres vivants, c’est pourquoi le jeune homme reporta la sienne sur l'enfant et s'agenouilla, taisant les craintes du loup pour qui s’était se mettre en position de soumission devant l’étranger, avant de s’adresser au petit élève.

« Comment ça va ? Je suis désolé de t’avoir fait peur petit, il n’y a pas de danger, je te l’assure. Comment tu t’appelles ? Tu es élève ici ? »

Tenter d’être rassurant après avoir attaqué ce qui semblait être son protecteur n’était pas une chose aisée, mais cela valait mieux et Josh croisait les doigts pour ne pas avoir traumatisé un innocent à vie.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fujiwara Takashi
1ère année - 1/4 de yokai - Mythologique
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 29/03/2015

MessageSujet: Re: Des Echos dans la nuit noire.    Lun 21 Déc - 23:43


Takashi se sentait en sécurité dans les bras de Madara. La tête dans le creux du cou du yokai, il pouvait entendre les battement de coeur de la bête, calme, régulier. Ce "ba-bum" constant le rassurait et calmait peu à peu ses pleurs. Rien ne pouvait lui arrivé. Madara était là, et allait le protéger de l'inconnu, cet drôle de loup  blanc qui sous la lumière de la lune lui semblait bien plus imposant. Un long pelage blanc-gris, des griffes acérées, des dents pointues. Madara sous sa forme canine avait pourtant les mêmes attributs, mais étrangement, il se sentait rassuré par l'apparence monstrueuse de son gardien. Il le trouvait même beau, très beau. Pourtant ce que pouvait voir Takashi en face de lui maintenant ressemblait trait pour trait au monstre de ses cauchemars... Ses larmes recommencèrent à perlés et Madara se mit à le bercer doucement. Takashi avait peur, il voulait sa peluche. Cette nuit aurait du être agréable...

Hoquetant, Takashi se lova contre Madara autant qu'il le pouvait. Il s'accrochait de tout ses forces au Yokai, comme une moule à son rocher, ses petites mains agrippant le kimono. S'il aurait pu ne faire qu'un avec son ange gardien, il l'aurait fait sans hésiter. Takashi collé comme une sangsus à sa nourrice  ne  vit pas le loup se transformer en humain. Ainsi lorsque une voix humaine s'éleva derrière lui, l'enfant fit quasiment volte face, et se trouva nez-à-nez avec un jeune homme. Cet  humain semblait être capable de voir Madara ! C'était la première fois qu'il rencontrait un être humain capable de voir les yokai !
Mais ce qui frappa le plus Takashi fut la couleur bleue de la chevelure de l'inconnu. Il n'avait jamais vu de chevelure aussi vive, était-ce naturel ? Est-ce que tout les gens capable de voir les yokais comme lui avait une chevelure bleue, est-ce pour ça que personne d'autre ne pouvait les voir ? Ils n'avait pas les cheveux bleus ?

L'enfant dévisagea l'inconnu avec de grands yeux écarquillés. Et ne bougea pas quand l'humain s'approcha de lui doucement pour dire :
« Comment ça va ? Je suis désolé de t’avoir fait peur petit, il n’y a pas de danger, je te l’assure. Comment tu t’appelles ? Tu es élève ici ? »

Takashi en voyant l'homme si près se retourna vers Madara et se cacha. Il ne connaissait pas cet homme. Et il n'était pas à l'aise, bien que la curiosité le dévorait. Madara le secoua doucement et finalement, l'enfant se tourna vers l'inconnu. Il le fixait les yeux bouffis, rougit par les pleurs et reniflant. "Takashi..." murmura-t-il finalement, avant de tendre un bras tremblant vers l'inconnu et de toucher du bout des doigts la grande mèche bleue de l'homme. Elle était douce, brillante et soyeuse, il passa ses doigts entre les cheveux et sans faire exprès, il arracha un. Avec la mèche entre les doigts, il la fixa du regard à en loucher, avant de se tourner vers son gardien, montrant la mèche de cheveux. Posant une question muette, "est-ce à cause de ça qu'il peut te voir ?"

Madara ricana, peut-être pour induire l'enfant en erreur et pour d'autre raison seulement connues par le yokai, il ne répondit pas.  Takashi continua de loucher sur  la mèche, curieux. Il fixa l'inconnu, la mèche, madara, la mèche, l'inconnu, et ainsi de suite. obnubilé par la couleur étrange de la chose. Alors quand un coup de vent emporta la mèche, Takashi perdit tout ses moyens, cherchant à descendre des bras de Madara, pour rattraper le cheveu envolé. Finalement Madara soupira et lui dit "Sa couleur de cheveux et ses pouvoirs n'ont rien à voir. C'est un chaman, Takashi."

L'enfant fixa alors l'homme. Et au bout d'un instant murmura "un jaman ?"

[HRP= la faute d'orthographe à chaman est volontaire, Takashi a mal prononcé le mot]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Collins
Secrétaire - Amarok - Mythologique
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 31/10/2015
Age : 33
Localisation : Là où on a besoin de moi

MessageSujet: Re: Des Echos dans la nuit noire.    Dim 3 Jan - 6:14






"


Des échos dans la nuit noire Feat Takashi

"



En entendant le son de la voix du secrétaire, le petit élève eut un sursaut de peur et se retourna d’un coup, visiblement surpris, pour ne pas dire choqué. Les yeux grands ouverts, il le fixait avec une insistance et une curiosité non dissimulée et assez dérangeante, mais tout à fait explicable venant de la part d’un gamin qui ne devait pas avoir plus de 7 ans. Il était d’ailleurs assez chétif et Joshua se demanda un instant si demander une portion supplémentaire à la cantine pour remplumer un peu ce mini-gabarit taille moineau-des-champs ne serait pas quelque chose de judicieux.

Ce dernier semblait fasciné par ses cheveux, ce qui était relativement compréhensible au vu de leur forme étrange et de leur couleur assez peu banale et encore moins professionnelle. Mais bon, c’était le résultat de divers tâtonnements pour trouver LA couleur adéquate qui plairait à la fois à l’humain et à l’esprit du loup, qui avait une grosse tendance à être très conservateur. Déjà qu’il grognait contre le blond platine… Mais bon. Le bleu semblait l’apaiser un peu, bien qu’il ricane de cette vanité coquette. Il ne lui serait jamais venu à l’idée de teindre sa fourrure, à lui. Les teintures peuvent-elles être appliquées au monde des esprits, d’ailleurs ? A méditer. Décidément, cette nuit aura été riche en enseignements.

Alors que le chaman se penchait vers lui, l’enfant prit de nouveau peur et partit se cacher dans le kimono de son protecteur. Un esprit japonais, donc. La mémoire de Josh travailla dur pour se remémorer le nom qu’ont les esprits dans ce pays à la culture ancestrale, mais actuellement si fantasque. Il en avait entendu parler. Il était sûr et certain d’avoir déjà entendu leur nom. Mokai ? Mosai ? Yosai ? Pfrt. Pas moyen de mettre les mots dessus. Tant pis. Son attention se fixa de nouveau sur son petit interlocuteur, dont l’air effrayé semblait désormais partagé entre peur et curiosité dévorante. Ses joues couvertes de larmes et ses yeux rougis lui donnaient un petit air attendrissant qui poussait le secrétaire à le prendre dans ses bras pour calmer ces pleurs nocturnes dont il était la cause. Mais il se ravisa. Pas envie d’offenser la nounou poilue encore une fois, se prendre des coups de pattes allait bien cinq minutes. Celle-ci poussa gentiment, mais fermement, son protégé à répondre à la question posée.

« Takashi… »

Nounou, garde du corps, éducateur… Cet esprit tenait-il lieu de parent à l’enfant ? Joshua sentait bien qu’un lien diffus existait entre le monde humain et celui des esprits, que, d’une manière ou d’une autre, Takashi appartenait aux deux.

Il laissa l’enfant approcher sa main de son visage, satisfaisant enfin la curiosité qui brillait dans ses yeux marron alors qu’il passait une main hésitante dans sa mèche bleue, arrachant un cheveu au passage. Ah, visiblement, c’était un sujet de fascination pour le petit qui la fixait désormais avec insistance, l’observant sous toutes les coutures avec l’efficacité d’un scanner, puis la tendit au grand esprit. Ce dernier sembla comprendre une question muette posée par l’enfant, mais rit sans répondre, le laissant faire ses conclusions tout seul. Conclusions apparemment difficiles à faire. Un coup de vent rompit enfin cet étrange moment durant lequel l’enfant semblait tenter de résoudre une étrange question universelle dont la clé aurait été le cheveu qu’il ne tenait… Plus entre ses doigts. Paniquant soudainement, à la grande stupeur du loup qui couina dans l’esprit du secrétaire, il se tortilla visiblement en proie au désarroi le plus total. Les yeux de Joshua passèrent de l’enfant au protecteur, à l’enfant, au protecteur, sans savoir quoi faire, peu habitué au contact des enfants comme il l’était, mais prêt à le rattraper s’il tombait ou risquait de se faire mal.

« Sa couleur de cheveux et ses pouvoirs n'ont rien à voir. C'est un chaman, Takashi. »

Aaaaaaah ! Donc c’était CA, la question que se posait le petit ?! Il était allé loin, en fait. Un grand sourire amusé s’épanouit sur la figure de Joshua alors que le petit tout perdu mais désormais soulagé reportait son attention sur lui.

« Un jaman ?
-Chhhhhhhhhhhaman, Takashi, corrigea-t-il en riant. Je suis un chaman. Un humain qui peut voir et entendre les esprits comme ton protecteur. Je m’appelle Joshua et je travaille ici à l’Académie, mais nous n’avons pas encore pu nous croiser, je pense. »

Il lui adressa un sourire amical.

« Le loup qui t’a fait peur tout à l’heure s’appelle Amarok, c’est un peu mon protecteur à moi, un esprit avec lequel je vis tous les jours, tu comprends ? C’est un peu grâce à lui que je suis là sur le toit ce soir avec vous deux. Les esprits sont parfois dangereux et nous avons eu peur qu’ils ne cherchent à te faire du mal. »

Réalisant que ça pouvait être mal interprété par l’enfant, il se reprit bien vite.

« Mais ce n’est pas le cas, vous avez l’air très amis, tous les deux. N’est-ce pas ? »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des Echos dans la nuit noire.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Des Echos dans la nuit noire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» Quand nuit noire se fait en plein jour.
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chrysalis Académie :: Haute île :: Bâtiment Cycle 1-
Sauter vers: