Une académie tout ce qu'il y a de plus normale, à l'exception qu'elle regorge de créatures aussi extraordinaire les unes que les autres.
 

Partagez | 
 

 Un blessé et un guerrier [PV: Eddard Folker]

Aller en bas 
AuteurMessage
Katiu Kay
2ème année - Elémentaliste de feu
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 21
Localisation : Dans la Candy Cave

MessageSujet: Un blessé et un guerrier [PV: Eddard Folker]   Mar 21 Oct - 10:23

        Assise sur le lit situé sur la droite de l'infirmerie, j'observe la pièce a moitié dans mes pensées, une méthode dont j'ai le secret pour ne pas penser à la douleur. Les murs blancs lisse, donnant un côté aseptisé à l'endroit, sont parcourus a quelques endroits par de fines fissures, reste de spasme de douleur de certains élèves, rien d'anormal ici d'après l'infirmière, je la croyais ayant moi-même la force d'un puceron même en tapant de toutes mes forces je ne ferais pas grand-chose au mur mais certain dans l'académie (la plupart) sont plus fort que moi... Mon regard passait maintenant par-dessus les fissures sans les voir, cherchant un autre point d'attention, la grande armoire pleine de bandages (elle me connaissait bien, étant une cliente régulière) , blanche elle aussi, elle impose sa masse entre deux lits en face de moi, son ombre se projetant sur le lit le plus proche de la porte. C'est un meuble plutôt moderne, il est lisse et métallique, il me renvoie donc un reflet adouci de la lumière pâle descendant du plafond. Je passe doucement au fond de la salle, près de la fenêtre, sur la table de nombreux flacons aux couleurs et aux formes diverses, plein de cataplasmes épais et de baumes odorants et colorés. D'après l'infirmière, une ange entre deux âges au visage avenant, les baumes et les cataplasmes sont préparés par le directeur et certains des meilleurs alchimiste de quatrième cycle (ceux pour les brûlures marchent très bien). Au-dessus de la table, la fenêtre exposée plein Nord donne une vue imprenable sur la mer, sans laisser rentrer le soleil dans la pièce. Mon regard s'attarde un instant sur la vue magnifique avant de se poser sur la table de chevet à côté de mon lit, un verre plein d'un antidouleur jaune pâle m'attend. Je me rapproche doucement en tendant la main, me saisis du verre et le vide d'un coup, le goût est familier et légèrement amer. Je me repousse au milieu du lit, appuyé contre le mur les yeux fermés.

      Le bout des doigts de ma main droite recouverts de bandage me lance, quand à ma main gauche... Elle est entièrement bandée et la douleur habituelle des brûlures pulse dans tout mon bras, je savais très bien que c'était une mauvaise idée ... Je devrais mieux contrôler mes pouvoir après tous ces cours non ?! Je porte encore mon tablier partiellement brûlé par-dessus mes vêtements, un jean bleu clair,et un T-shirt blanc a manche bouffante que j'avais acheté quand j'étais de passage à Dublin.

       Soudain, la porte s'ouvre avec fracas. Une silhouette imposante passe par la porte. Je le reconnais, il me semble que c'est le surveillant. Il porte un élève évanoui dans les bras. L'élève est légèrement contusionné, il semble être minuscule dans les bras du géant qui le porte. Je pose mon regard sur le surveillant. Il me rappelle un chasseur qui passait souvent au village, il me racontait des histoires de chasse, il disait avoir affronté plusieurs fois la bête du Gévaudan. Leurs yeux partage la même détermination teintée de tristesse. Je ne l'avais jamais vu d'aussi près, il est vraiment impressionnant, mais rassurant à la fois. Au bout de quelques secondes, il rentre et pose l'élève sur le lit en face de moi . Je décide de me lever avant de lui demander s'il a besoin d'aide.
« Je vais chercher l'infirmière ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un blessé et un guerrier [PV: Eddard Folker]   Jeu 6 Nov - 13:27

Encore des histoires de merde. Je sais qu’il y à de plus en plus de jeunes qui se retrouvent près de chez moi pour faire des conneries, sans aucun doutes car c’est l’un des coins les plus calmes de l’académie mais de la à en retrouver un bon pour l’infirmerie directement sur mon paillasson…. Je vous avouerai que cela me gêne assez. Bref, sans réellement avoir à tergiverser, je ne pus que le prendre sur l’épaule pour me diriger vers l’infirmerie. Un peu avant l’entrée, un petit mot signalant que l’infirmière se situait en réunion eu le bon sens de m’apprendre que j’allais devoir sacrifier pas mal de mon temps dans le coin. Ce qui eut le bon sens encore une fois de m’agacer encore plus. Une fois la porte ouverte (et ne m’étant d’ailleurs en aucun cas rendu compte de la présence de la jeune femme), je pris soin de déposer l’élève sur un lit avant de me redresser, massant doucement ma nuque… Le temps allait sembler long. L’instant d’après, une voix féminine m’interpella. Il y avait donc quelqu’un de déjà présent ? Il faudra vraiment que j’apprennes à être moins distrait, parfois. Tandis donc que je me retournais vers la jeune femme qui, visiblement blessée aux mains, semblait vouloir se montrer utile, me proposa son aide.

-ça ne sera pas vraiment la peine, elle est en réunion. Je vais devoir attendre ici son retour.

Pourquoi ? Habituellement, il est vrai que je n’étais pas particulièrement du genre à m’intéresser aux petits bobos des jeunes (sauf accessoirement si cela venait de moi, ce qui pouvait arriver avec l’entrainement) mais cette fois, quelque chose me trottait et découvrir la nature des contusions du gamin m’aiderait sans doutes à trouver une solution pour faire arrêter cette vague de violence inutile qui sévissait près de chez moi. Après ce court instant de réflexion et le fait que la jeune femme semblait être présente depuis un moment, en pleine journée, je me suis finalement décidé à engager la conversation, me disant que le temps me paraitrait moins long et que ça me permettrait de donner un argument au directeur, comme quoi que prenait sa « demande au sérieux » concernant ma sociabilité avec les jeunes. Après avoir donc décidé cela, je l’observait encore un instant pour découvrir des marques de brûlure sur son tablier ce qui me mit directement la puce à l’oreille concernant la nature des blessures sous les bandages de ses mains

-Quelques soucis à maîtriser ton élément ?

Bien sûr, cette question n’était en aucun cas moqueuse et cela pouvait se marquer sur le fait que je venais de m’assoir sur un autre lit, non loin…. La fixant calmement, attendant sa réponse. En espérant qu’elle soit plus sociable que moi et qu’elle se mettes à causer un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Katiu Kay
2ème année - Elémentaliste de feu
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 21
Localisation : Dans la Candy Cave

MessageSujet: Re: Un blessé et un guerrier [PV: Eddard Folker]   Lun 22 Déc - 22:05

C’est vrai que ça faisait un moment que l’infirmière était partie, elle avait du me dire pourquoi, mais entre la douleur et mes pensée, j’avais d’autres choses a faire que de l’écouter (oui c’est pas bien mais j’avais mal !). J’observe encore le géant alors qu’il s’assoit, avant de m’observer a son tour, le silence commençait à devenir gênant quand il prit la parole. Sa question portait bien sur sur l’origine de mes blessures, mais je fus très surprise de remarqué qu’il avait comprit a la fois que j’était élémentaliste de feu, et que c’était l’origine de mes blessures (étant normalement plutôt bien ignifugé de nature, on ne croise pas souvent de pyromancien brûlé).  Je me décidais a répondre de la manière la plus exacte qui sois, je n’en prenais pas souvent la peine car la plupart des gens se désintéressent de mes problèmes de brûlure assez rapidement, mais il semblait s’y intéresser (et puis a part attendre et avoir mal je n’avais pas grand chose a faire ici de toute façon) .
« Pas vraiment, je suis surtout maladroite. Et il paraîtrait que je possède un pourvoir très puissant pour une élémentaliste de mon âge, et les deux ensembles ne font pas bon ménage, voyez vous lorsque un élémentaliste rate une boule de feu, elle ne laisse que quelques traces noir sur sa peau ou sur un mur, dans mon cas elle a tendance a exploser en creusant le mur et en me brûlant au passage. Et je parle d'expérience . »
Je me rendais bien compte que cela pouvais sembler très arrogant de dire ça, mais lors des tests d’entrée il a été prouver que c’étais vrai, hélas. Dans la salle des dernière années (la ignifugée bien évidement), les tests avait commencer avec pour ordre de faire notre maximum, cela commença avec les boules de feu, je passais alors en dernière, alors que certain avait a peine marqué le mur d’une trace noir, d’autres avait fait des traces d’un diamètre correcte, je m’étais avancé près du professeur supervisant le test, et j’avais commencer a préparer ma boule de feu, prenant exemple sur mes camarades, je condensait doucement les flammes dans ma main droite alors que la flamme grandissait, le professeur se mit a glapir, me déconcentrant par la même occasion, je remarquais alors ce qui l’avais fait réagir, j’avais coté de mois une sphère incandescente de plus d’un mètre de rayon, alors qu’il faisait sortir les élèves je pris peur et le feu s’emballa...
Je frissonne en me remémorant cet accident... Ne sachant que dire de plus je pose doucement ma tête contre le mur, fermant les yeux en écoutant les vagues... Je crois que parler, ne serait-ce qu’un peu me fait du bien...

_________________
"Le feu efface tout... les passions... les désirs... la haine, l'amour... les souvenirs... et les pépites de chocolat"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un blessé et un guerrier [PV: Eddard Folker]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un blessé et un guerrier [PV: Eddard Folker]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thornac, le Nain guerrier
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Le Retour du Guerrier
» Arkh [Guerrier]
» Gwendal LeGrand, Fils du guerrier elfe Otomaî Dûltan .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chrysalis Académie :: En dehors :: Archives :: Rp's-
Sauter vers: